Avertir le modérateur

03/12/2009

Scrubs 2.0 is back, pour le meilleur ou pour le pire?

2d4020fc6ef6b11979db4257b429df07.jpg

Scrubs, c'est huit saisons au top de la comédie (en VO uniquement). Une écriture au poil, des rêveries de JD barrées, une bromance ultime, des duels avec le janitor légendaires, des surnoms mythiques du Dr Cox et une capacité à emballer chaque épisode avec une qualité de narration en voix off que n'atteindront jamais Desperate Housewifes ni Grey's Anatomy. Après des hauts et des bas, le dernier épisode de la saison 8 ressemblait à s'y méprendre à un series finale. Aussi, quand son créateur Bill Lawrence a annoncé qu'ABC avait finalement décidé de signer pour une saison 9 avec une immense partie du cast renouvelé, cela ressemblait un peu à une fausse bonne idée.


 

 

Roulement de tambour. Et le verdict, après avoir vu les deux premiers épisodes diffusés mardi aux Etats-Unis, est... largement positif. Non, vraiment. D'abord, Zach Braff/JD est là pour le passage de témoin (normalement pour les six premiers épisodes et ensuite ponctuellement). Ensuite, le changement de scène de l'hôpital de Sacred Heart à l'école de médecine se fait plutôt en douceur. Enfin car les nouvelles têtes s'intègrent plutôt bien. Il y a:

 

  • Lucy (la quasi inconnue Kerry Bishé, aperçue dans Virtuality). C'est une sorte de JD version féminine (aka «naïve au grand coeur en manque d'assurance»). Elle reprend d'ailleurs le bâton de narrateur à la fin de l'épisode 2 et celui du souffre douleur du Dr Cox. «I know this face, you're a cryer», lâche-t-il le sourire jusqu'aux oreilles alors que les larmes lui montent aux yeux.
  • Cole (Dave Franco, le petit frère de James, qu'on a pu voir dans Privileged). Son personnage de fils à papa (riche donateur de l'hôpital) est aussi insupportable que sa voix à l'hélium. Excellent passage avec sa «wingmom» (mère qui fait office de wingman)
  • Drew (Michael Mosley, passé par la regrettée Kings). Trentenaire plutôt grande gueule qui a tenté une première fois médecine. Et ça s'est mal terminé.

 

Mais surtout, celle qui pourrait bien devenir la clé de voûte cette nouvelle mouture, c'est Denise (Eliza Coupe). Pas vraiment touchy-feely, son personnage était l'une des meilleures trouvailles de la saison 8. Dialogue avec Drew, avec qui elle vient de coucher:

- Denise: «Wait a minute, what are we doing»

- Drew: «Talking»

- Denise: «Really? It feels like sharing. Gross» (On dirait qu'on se confie l'un à l'autre. Beurk)

 

Le seul problème de Scrubs 2.0 (avec l'absence du janitor parti sur le moyen The Middle), c'est qu'ABC a un peu torpillé le show en le lançant en décembre. Pire, juste après le discours d'Obama sur l'Afghanistan (qui était diffusé sur 4 chaînes à la fois). Moralité, seulement 4,5 millions d'Américains étaient devant l'écran. Soit un million de moins que le season premiere l'an dernier, et deux de moins que les plus bas touchés par la série avant de se faire lourder par NBC il y a deux ans. Bref, pour une extension au-delà des 13 épisodes commandés, ça sent presque déjà le sapin.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu