Avertir le modérateur

23/07/2011

The Walking Dead, le triomphe de la contre culture

walkingdead.jpg
Le genre était plus mort que vivant au petit écran. Personne n'aurait misé sur le succès d'une série de zombies en prime time à la télévision. Et pourtant, The Walking Dead a triomphé aux Etats-Unis (plus forte audience du câble "basique") et dans plus de 100 pays avec sa première saison, l'an dernier. Vendredi, le créateur de la série, Frank Darabont, l'auteur du comic, Robert Kirkman, et tous les acteurs étaient présents au Comic Con pour présenter la saison 2.  C'est promis, elle sera "plus longue, plus intense et toujours aussi violente".



La saison 2, attendue pour octobre aux Etats-Unis, comptera en effet 13 épisodes contre 6 pour la première. Robert Kirkman le reconnaît d'ailleurs, après un pilote choc, la série n'a pas vraiment pris le temps de développer les personnages de manière totalement satisfaisante, et le tir devrait être rectifié. "Avec la première saison, il s'agissait surtout de planter le décor, les personnages cherchent à se mettre à l'abri. Dans la suivante, ils doivent survivre au quoditien. On va davantage explorer le monde environnant et les protagonistes vont prendre de l'épaisseur", promet-il. Le recrutement d'une équipe complète de scénaristes, après une première saison menée en solo par Darabont, devrait aider.

"Personne n'est à l'abri"

Comme True Blood, Dexter ou Game of Thrones, The Walking Dead est une série adaptée. Le secret de la réussite, "c'est d'accepter de prendre des libertés avec le matériel original", analyse Kirkman. Un copier-coller de l'écrit à l'écran "ne rend pas forcément", selon le trentenaire barbu. S'il conserve un droit de véto, l'auteur, qui collabore à l'écriture de la série, accepte facilement de se laisser convaincre par de nouvelles idées. "On suit la trame générale, mais on prend des détours. A ce stade, j'ai déjà tué une bonne partie du cast dans le comic. On a fait des changements pour la série, mais personne n'est à l'abri", jure-t-il, donnant en exemple la fin tragique d'un personnage principal de Game of Thrones. "Un grand moment de télévision", selon lui.

Ce destin précaire n'inquiète pas les acteurs. "Bien sûr, on adore la série et cela serait triste de partir", confie Jon Bernthal (Shane). "Mais on utilise cette incertitude pour rendre nos personnages plus crédibles. Dans un monde infesté de zombies, ils ne savent pas s'ils seront encore vivants le lendemain". Sarah Wayne Callies poursuit: "Et mourir dans le show ne signifie pas forcément notre fin. On peut toujours devenir un zombie".

Que feraient-ils s'ils étaient vraiment mordus par un mort-vivant? "Moi je tenterais l'aventure", lâche Kirkman. "Personne ne sait ce que c'est d'être un zombie, peut-être que pour eux l'humain à un goût de doughnut".

Se jouer des clichés

Quand on donne dans un film ou une série de genre, éviter le piège du cliché est compliqué. "Bien sûr, il y a des codes et un héritage à respecter avec des zombies et des vampires", estime Kirkman. Selon lui, la meilleure méthode est d'en jouer. "Par exemple avec une scène où l'on est persuadé qu'un personnage prisonnier va se suicider, et au lieu de ça [Spoiler saison 1], il se coupe le bras."

Cette violence très graphique réjouit les fans. Certains regardent les yeux écarquillés, d'autres entre leurs doigts entrouverts. Sarah Wayne Callies, elle, en faisait des cauchemars. "Mais", conclut-elle, "c'est fini. Pour la saison 2, je me suis agguerrie".

Philippe Berry, à San Diego

 

Commentaires

Une série hors norme, un pari risqué pour AMC, mais qui fut au combien payant. Walking Dead EST la série évènement du moment, a rendre jalouse les autres chaines de télé qui n'auraient jamais parié sur un tels succé. Mais il est vrai que le format télévisuel est une aubaine pour ce genre qui a de nouveau proliféré sur grand écran ces dernières années, mais toujours limité dans un temps, pour dévellopper un peu plus le fond que la forme. Bien évidement ciblé, et pas du tous grand public, contrairement aux volontés des producteurs qui en majeure partie sont plutot branchés séries populaires et familialle. Mais certaines autres, plus démonstratives, ont permis d'ouvrir une voie a des séries qui ne passeront jamais en Prime Time, car ciblant un public de connaisseurs avertis. Dommage pour les chaines nationales françaises qui ont loupé le coche, car Walking Dead est aussi une série qui fut soumise à une diffusion rapide à l'internationnal, pour éviter les dégats du téléchargements, tous comme pour amortir rapidement l'investissement. Ce qu'en france, il est encore difficile d'attendre de la télé, souvent en retard d'un train sur la diffusion des séries évènements, au profit des diffusions parallèles par opérateurs téléphone ou internet.

Écrit par : Bobbafett | 23/07/2011

Oui walking dead est une bonne série...du moins tant que l'on a pas lu les comics.
Car étant fan des comics, la série n'est pas du TOUT fidèle. Rajout de personnages, personnages qui survivent, lieux totalement diffèrent...en bref si vous n'avez pas lu les comics réjouissez vous de cette série sinon à moins d'aimer voir une oeuvre se faire massacrer passer votre chemin. Personnellement en adaptation de littérature en série, je préfère games of throne parfaitement fidèle au roman.
Après je regarderais surement le début de la deuxième saison de walking dead étant donné qu'ils ont décidés de virer toute l'équipe scénaristique et de prendre conseil auprès de l'auteur du comics, ils peuvent encore se remettre sur le droit chemin et c'est tout ce que je leur souhaite.

Écrit par : spartacutor | 23/07/2011

Finalement on assiste à un retour à un cinéma de genre très typé. Il ne faut pas s'étonner, après des années de films stéréotypés avec des histoire tellement classiques et des héros si copié-collés.
Je parle principalement du cinéma américain hollywoodien, vous l'aurez compris.
Cette soudaine adaptation est peut être leur porte de sortie. Ceci est à mettre en parallèle avec les séries qui sortent en ce moment, pas toutes "tout public".

Écrit par : sites de paris en ligne | 23/07/2011

@spartacutor : la série prend volontairement un chemin différent du comics, Kirkman avait expliqué que c'était pour ne pas lasser les lecteurs du comics tout en essayant de rassembler un public nouveau. Ayant lu le comics, je suis plutôt content qu'ils aient changé l'histoire tout en gardant la trame principale !

Écrit par : Scott | 23/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu