Avertir le modérateur

19/11/2012

«New Girl», une bonne comédie tout sauf girly

19801942.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110824_110903.jpgLa série à succès de Fox débarque sur TF6 ce lundi 19 novembre à 20h50, et sera bientôt sur M6. Renouvelée outre-Atlantique pour une seconde saison actuellement en diffusion, «New Girl» va-t-elle autant séduire en France?

On a regardé la première saison pour vous, et ça n’avait rien d’un sacrifice.

L’avis du mec: Ne vous fiez pas au titre 

Le succès d’une série peut-il tenir à son titre? Si la réponse est oui, alors «New Girl» va certainement perdre en France une bonne partie des téléspectateurs masculins qu’elle mérite. Avec son nom de magazine pour ados acnéiques, la série semble en effet chasser sur les terres de «Gossip Girl» ou «Girls», où seuls quelques curieux osent mettre les pieds. Un coup d’œil rapide à la fiche technique de la production Fox confirme cet a priori: créée par une femme (la scénariste du film Sexfriends), centrée sur un personnage féminin (Jess, jouée par Zooey Deschanel)… Tout semble indiquer au zappeur: «Change vite de chaîne avant que ta voisine de canapé ne tombe dessus.»

Oui, mais voilà: «New Girl» est surtout une série très drôle dont se dégage un véritable charme auquel chacun peut être sensible, quels que soient ses chromosomes. La trame est classique: une trentenaire trompée par son copain s’installe en colocation avec trois mecs dans un loft à Los Angeles. L’humour et les scénarios sont, eux, plus originaux. Nous ne sommes pas là dans «How I Met Your Mother», son bar, ses gimmicks et ses rires enregistrés. Plutôt dans «Happy Endings», ses décors naturels, son univers hipster et ses références un poil moins grand public.


Les personnages sont aussi de vraies réussites. Jess, bien sûr, la jeune femme aussi jolie que naïve et enfantine. Mais aussi les colocs qui l’entourent. Car contrairement à ce que laisse entendre le titre de la série, «New Girl» ne tourne pas autour de son personnage féminin mais raconte les relations entre tous les habitants du loft. Une grande partie du sel de la série vient d’ailleurs des interactions entre Nick, le mec fauché, paumé et un peu loser sur les bords, Schmidt, le métrosexuel sophistiqué, snob et diva à ses heures, et la nouvelle arrivante. Seul Winston, dont les scénaristes ne savent pas trop quoi faire, peine à intéresser.

Avec tout ça, avouez qu’il serait dommage de s’arrêter à un titre foireux. D’autant que, pour rendre justice à l’auteur de la série, «New Girl» aurait dû s’appeler «Chick and Dicks», si la frilosité de la Fox n’en avait pas décidé autrement. Avec un peu d’audace, le network aurait aussi pu la nommer «New Friends». Avec tout ce que cela implique. 

Nicolas Beunaiche

L’avis de la fille: A voir pour Schmidt et Nick

Il y aurait deux raisons de se méfier de «New Girl». Primo, le titre, en effet aussi banal que cucul. Secundo, l’affiche. Je dirais même plus: l’affiche, le générique à la «Glee», et le style de Zoeey Deschanel: acidulés et «cute» à souhait. Zooey, alias Jess, raffole de t-shirts à pois, de serre-tête et de cupcakes. Et passe tout le premier épisode à pleurnicher sur son canapé devant Dirty Dancing après s’être fait larguer par son mec infidèle. Ça partait mal. Jess avait toutes les chances de nous agacer en petite chose fragile et naïve protégée par ses hommes. Sauf que quelques épisodes suffisent à nous convaincre du contraire, en dévoilant l’épaisseur de son personnage, un peu paumé, un peu nerd, un peu bloqué dans l’enfance, et certes stéréotypé mais surtout plein de charme et d’autodérision.

Zoeey nous met donc rapidement dans sa poche. Mais elle n’est pas l’unique trouvaille de «New Girl», ou la seule à «crever l’écran», loin de là. Schmidt et Nick sont une concurrence sérieuse. Max Greenfield alias Schmidt, l’ex-obèse devenu control freak  - coucou Monica Geller - est sans doute le plus drôle de la coloc: séducteur au tableau de chasse désespérément moins fourni qu’un Barney Stinson, il nous offre un show permanent, et n’a pas volé sa nomination à l’Emmy du meilleur second rôle. Il n’aurait peut-être même pas, soyons fous, volé l’Emmy tout court. Jake Johnson convainc tout autant en barman (canon) surdiplômé et blasé, incapable d’oublier son ex, et effrayé par le moindre signe d’affection de ses «bros», parce qu’on ne peut quand même pas être viril et avoir des sentiments, hein.

Liz Meriwether, la créatrice de la série, a tout juste 30 ans et derrière elle des années de coloc trouvées via Craiglist. Elle n’a donc rien inventé, et la réussite tient sans doute à ce qu’on le ressente. Que ce soit pour les histoires de coloc, de boulot, ou de cœur/cul. Le chômage, le renoncement aux rêves de jeunesse pour des boulots «sérieux», les jobs que l’on accepte «en attendant» et qu’on a pas quittés cinq ans plus tard… Il ne manque pas grand-chose non plus à la radioscopie que fournit «New Girl» de nos vies amoureuses… et de tout ce qui les rend foireuses.  Pourquoi un mec au départ «parfait» peut avoir cette tendance à devenir insupportable, pourquoi on s’acharne à reconquérir nos ex en sachant pertinemment que c’est suicidaire, pourquoi il faut toujours qu’il y en ait un pour prendre la relation trop au sérieux, ou trop à la légère…  Ce qui, dit comme ça, n’est pas franchement réjouissant, mais dans «New Girl», passe tout seul. 

Annabelle Laurent

17:15 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Pour ma part, j'ai été séduite dès le premier épisode. La pétillante Zooey est hilarante et ses colocs suivent le même chemin qu'elle.
Une série pleine d'humour, de tendresse et de vacheries.

Écrit par : Sheley | 20/11/2012

Le premier épisode ne m'a pas convaincue mais avec cet article me donne envie de m'y intéresser de nouveau !

Écrit par : KunKun | 20/11/2012

J'avais bien aimé cette série, et d'ailleurs j'ai quelques épisodes de retard. J'aime bien les décors, les personnages qui sont attachants, ...

Écrit par : Nuit de l'info | 20/11/2012

J'ai arrété au 4eme épisode.


J'ai pas réussi a rire une seule fois...

Le seul personnage que je trouvais intéressant... il n'était là que pour le pilote, remplacé par un personnage sans intérêt (du moins sur les épisodes 2 a 4)

Écrit par : Kurapika-Shinji | 14/12/2012

J'adore cette série, je me reconnais (des fois hein ) dans Zooey !

Écrit par : Emma de Yetaland | 04/12/2013

j'ai adorer cette série dommage qu'il ne l'on pas continuer

Écrit par : Avena | 17/09/2014

excellente série bravo

Écrit par : sari mariage | 24/12/2014

Une bonne série, mais le concept ressemble à celui des autres, donc bof bof

Écrit par : avena sari | 19/03/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu