Avertir le modérateur

20/09/2010

«Boardwalk Empire», la meilleure série de la rentrée

Chaque jour, Previously On vous propose de découvrir l'une des nouvelles séries qui débarquent outre-Atlantique. Aujourd'hui, Boardwalk Empire, diffusé sur HBO depuis le 19 septembre.

 

boardwalk-empire-03-1024.jpg

 

Le pitch

Atlantic City, 1920. La prohibition démarre, mais l'alcool coule pourtant à flot pour Nucky Thompson (Steve Buscemi) et ses amis. Et pour cause: il contrôle les politiciens et les policiers de la ville. Inacceptable pour le FBI, prêt à tout pour le faire tomber.

On a aimé

Boardwalk Empire, c'est Scarface et Les Incorruptibles rencontrent Deadwood et Les Sopranos. De très loin, le meilleur show de la rentrée. Le seul qui mérite véritablement d'être sur la watch list de tout amateur de séries. Entre Terrence Winter (l'un des scénaristes star des Sopranos), Martin Scorsese (producteur et à la réalisation pour le pilote) et Steve Buscemi, HBO dispose d'une dream-team inespérée pour le petit écran. Michael Pitt (pas de lien avec Brad) est parfait en fils spirituel revenu de la guerre qui veut davantage de responsabilités dans la machine de Steve Buscemi. L'apparition d'un Al Capone jeune achève l'opération séduction.

On n'a pas aimé

Rien. A voir si la série garde le même dynamisme visuel sans Scorsese derrière la caméra pour les épisodes suivants.

La réplique qui tue

«You can't be half a gangster, now.» Michael Pitt, qui vient de zigouiller quatre hommes, à Steve Buscemi.

A noter

La première saison comptera 12 épisodes. Elle aurait coûté entre 65 et 100 millions de dollars. Les fans de The Wire retrouveront avec plaisir «Omar» (Michael K. Williams), amené à prendre de l'importance comme gangster et leader politique de la communauté noire d'Atlantic City.

Le trailer

19:57 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (2)

«Hawaï, Police d'Etat», le remake inutile

Chaque jour, Previously On vous propose de découvrir l'une des nouvelles séries qui débarquent outre-Atlantique. Aujourd'hui, Hawaii Five-O (Hawaï, Police d'Etat), diffusé sur CBS à partir du 20 septembre.

 

Grace-Park-bikini-Hawaii-Five-0-6.jpg

 

Le pitch

Reboot dans le présent de la série des années 70, Hawaii Five-O narre les aventures d'une unité spéciale de la police de l'île paradisiaque. Alex O'Loughlin (Moonlight) reprend le flingue de Jack Lord et incarne le taciturne Steve McGarett. Scott Caan (Entourage), lui, est Danno Williams et Daniel Dae Kim (Lost), leur compère Chin Ho.

On a aimé

La dynamique entre les acteurs, indispensable à tout «buddy cop» movie/show qui se respecte, de Starsky et Hutch à L'Arme fatale. Grace Park (Battlestar Galactica) est toujours aussi charmante, surtout quand elle sort de l'eau au ralenti.

On n'a pas aimé

Adepte des déclinaisons à l'infini (Les Experts, NCSI), CBS ne prend encore une fois aucun risque avec ce reboot. Certes, la volonté de la version 2010 est officiellement d'insister sur la construction de l'équipe. Pour l'originalité, il faudra repasser. Le fil rouge sur la mort du père de McGarett est plutôt maigre et Hawaii Five-O devrait surtout fonctionner avec des épisodes indépendants.

La réplique qui tue

«C'est ta cousine?», demande Danno, alors que Grace Park arrive en bikini. Réponse de Chin Ho: «Oui. Choisis tes prochains mots prudemment.»

A noter

Le générique, dans un premier temps remixé, devrait finalement être note pour note celui de la série originelle.

Le trailer

14/09/2010

«Nikita», femme fatale

Chaque jour, Previously On vous propose de découvrir l'une des nouvelles séries américaines qui débarquent sur le petit écran outre-Atlantique. Aujourd'hui, Nikita, la 3e adaptation du film de Besson.

Nikita_Maggie_Q_lying_down_red_dress_machine_gun_billboard_image_CW_La_Femme_TV.jpg

 

Le pitch

Nikita (Maggie Q) s'est échappée. Et elle compte bien faire payer la «Division», façon Steven Seagal, pour avoir avoir zigouillé l'homme qu'elle aimait. De son côté, la branche secrète de la CIA entraîne des jeunes recrues pour éliminer son assassine rebelle.

 

On a aimé

Maggie Q., qui envoie du bois. Aussi à l'aise en bikini qu'avec un flingue (l'école du film d'action de Hong-Kong, y a pas mieux), elle livre une performance honnête dans les séquences émotion. Nikita version 2010, c'est une heure de divertissement sans surprises -à part le twist final plutôt bien vu- et sans temps morts. Après un remake américain dispensable du film de Besson et une adaptation télé ratée au Canada, la CW a trouvé la bonne formule.

 

On n'a pas aimé

Le ton, trop léger, et l'humour qui tombe souvent à plat. L'âpreté et la noirceur du film original ont disparu. Shane West (le rockeur unijambiste d'Urgences), trop propre pour être vraiment crédible dans un rôle proche de celui de Tchéky Karyo

 

La réplique qui tue (ou pas)

«You're gonna have to get wet» («tu vas devoir te mouiller»), lance un vieux pervers à Maggie Q, au bord du jacuzzi, avant de se faire dézinguer.

 

A noter

La CW n'a pas lésiné sur la promo, avec des panneaux géants de Maggie Q. en robe rouge qui distraient les conducteurs d'Hollywood. Et ça marche: le premier épisode a réalisé une audience aussi bonne que celle de The Vampire Diaries, la série phare de la chaîne, à 3,5 millions de téléspectateurs.

 

Trailer

 

19:26 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nikita, cw, maggie q

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu