Avertir le modérateur

15/09/2010

«Terriers», polar atypique et apathique

Chaque jour, Previously On vous propose de découvrir l'une des nouvelles séries américaines qui débarquent sur le petit écran outre-Atlantique. Aujourd'hui, Terriers, diffusé sur FX depuis le 8 septembre.

terriers.jpg

Le pitch

Hank Dolworth (Donald Logue, vu dans Life) est un ancien flic et ex-alcoolique reconverti en détective privé à San Diego, qui exerce sans licence,  avec la complicité de son «BFF», Britt Pollack (Michael Raymond-James, survivant de True Blood), véritable ado attardé. Les deux enchaînent les enquêtes plus ou moins foireuses, mais se retrouvent au cœur d’une affaire ou le gros bonnet de l’immobilier local, Robert Lindus (Christopher Cousins, vu dans Breaking Bad), est impliqué jusqu’au cou…

On a aimé

La bande-annonce semblait prometteuse, et le côté «on revisite le show policier avec une touche de comédie» nous avait bien appâté. Au final, heureusement que les deux acteurs principaux sauvent la mise, losers magnifiques et rugueux au volant de leur camionnette de nettoyeurs de piscine qui n’hésitent pas à encaisser le chèque du bad guy tout en le menaçant. On attend aussi beaucoup de la relation de Dolworth avec son ancien collègue, l'inspecteur Mark Gustafson (Rockmond Dunbar, C-Note dans Prison Break).

On n'a pas aimé

C’est long, c’est lent, et il n’y a pas de surprise. Les deux enquêtes de ce series premiere ne cassent pas des briques, et on se dit qu’on va vraiment avoir du mal à s’attacher à cette série, même si on sent que la storyline feuilletonnante et l’opposition Dolworth / Lindus qui en découle peut être intéressante.

La réplique qui tue

«Britt: - I hope you have a plan. / Hank: - Cheat.»

(«Britt: - J’espère que tu as un plan. / Hank: - Tricher.»), qui résume assez bien la tendance du duo à contourner la loi.

A noter

Avec Shawn Ryan, le créateur du génial The Shield, à la prod, et Ted Griffin, le scénariste de Ocean’s Eleven, à la création, on s’attend quand même à ce que les épisodes suivants soient plus léchés, moins brouillon et donc plus intéressants.

Trailer

Bérénice.

13/09/2010

«Hellcats», cheerleading ton univers impitoyable

Chaque jour, Previously On, vous propose de découvrir l'une des nouvelles séries américaines qui débarquent sur le petit écran outre-Atlantique. On commence avec Hellcats, qui a ouvert le bal le 8 septembre dernier.

hellcats.jpg

Le pitch

Marti Perkins (Alyson Michalka), élève sérieuse de Memphis qui doit assurer pour sa mère, white trash alcoolique et immature, voit sa bourse d’études annulée par la Lancer University. Découvrant que les cheerleaders bénéficient d’une bourse, elle passe outre sa répulsion pour ces «groupies de joueurs de foot américain» et se retrouve propulsée dans l'univers impitoyable des pom-pom girls.

On a aimé

Le côté odyssée dans le monde méconnu en France du cheerleading et du championnat uiversitaire de foot américain, où domine l’ambiance bitchy. Les mini-jupes et les nombrils à l’air à tout va raviront également ces messieurs.

Les chorégraphies plutôt punchy, même si on espérait plus de recherche (c’est un peu le fond de commerce du show). On attend mieux du deuxième épisode, où les Hellcats affrontent les pom pom girls du Memphis Christian college lors des «qualifiers» pour le championnat national de cheerleading.

On n'a pas aimé

Comme d’habitude avec The CW, chaîne abonnée aux séries pour teenagers (Les Frères Scott, 90210, Gossip Girl, The Vampire Diaries …), le scénario n’est pas lourd, et les personnages archétypaux (Ashley Tisdale, échappée d’High School Musical, capitaine des pom pom girls, pas très maligne, un peu naïve mais gentille). Le montage laisse aussi à désirer, notamment les transitions à base d’incrustations de cheerleaders en plein sauts de mains, qui rappellent la fin des années 80.

La réplique qui tue

«Save the cheerleader, save the scholarship.» («Sauver la pom pom girl, sauver la bourse d’études», référence au leitmotiv de la saison 1 d’Heroes «Save the cheerleader, save the world»)

A noter

Le show est produit par Tom Welling - oui oui, le Clark Kent de Smallville - qui pourrait venir y faire une apparition.

Trailer

Bérénice.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu