Avertir le modérateur

11/07/2011

James Spader vs Ashton Kutcher: la guerre des outsiders

 

spader-kutcher.jpg

Les deux acteurs vont jouer les remplaçants forcément attendus au tournant dans deux séries américaines phares, «The Office» et «Mon oncle Charlie»…

Difficile de succéder à un acteur qui incarnait à lui seul une série. C’est pourtant la lourde tâche qui attend Ashton Kutcher, qui prend la relève de Charlie Sheen dans «Mon oncle Charlie», et James Spader, nouvelle tête d’affiche de «The Office» après le départ de Steve Carell. Lequel des deux acteurs est-il le mieux armé pour s’en sortir? Comparatif.

Le poids de l’aîné: égalité

Avant de se faire une place dans le cœur du public, James Spader et Ashton Kutcher devront faire oublier (un peu) leur illustre aîné. La tâche semble a priori plus ardue pour le second. Ashton Kutcher va devoir composer avec la figure écrasante car omniprésente de Charlie Sheen, dopée par le battage médiatique qui a suivi son éviction brutale de «Mon oncle Charlie». Au contraire, James Spader arrive dans «The Office» dans de meilleures conditions, le départ de Steve Carell ayant été préparé en amont. Pourtant, passer après cet immense acteur, adoubé aussi bien à la télévision qu’au cinéma et récompensé à huit reprises pour sa performance dans «The Office», sera sans doute bien plus difficile qu’il n’y paraît.

Le poids du rôle: avantage Spader

Le pire piège pour un acteur (et pour la production qui se tirerait une balle dans la série) consiste à reprendre le même rôle que celui incarné pendant des années par un autre comédien, forcément associé étroitement à ce rôle par le public. Heureusement, James Spader et Ashton Kutcher auront leur propre rôle, qu’on espère davantage taillé sur mesure. Ainsi James Spader remplacera Michael Scott comme directeur régional de Dunder Mifflin avant de prendre le pouvoir et de se retrouver PDG de l'entreprise à la place de Kathy Bates. Un rôle suffisamment éloigné du «chouchou» Michael Scott pour ne pas décevoir les fans et laisser un peu d’espace aux autres acteurs du show. Quant à Ashton Kutcher, un épais mystère entoure encore le rôle qu’il interprétera. Tout juste sait-on qu’il n’incarnera pas Charlie Harper (auquel Chuck Lorre réserve un funeste sort) et qu’il n’a signé que pour une seule saison, pour l’instant. Son arrivée précipitée risque toutefois d’être synonyme de pirouette scénaristique, d’autant qu’il manquera le traditionnel «passage de relais» entre l’acteur sortant et le nouvel entrant.

Le poids de l’acteur: égalité

Avec James Spader, The Office récupère un acteur qui a rôdé son charisme au cinéma, entre le célèbre Sexe, mensonges et vidéo (le film qui l’a révélé) et Crash, et à la télévision, faisant les beaux jours de Boston Legal. Dans cette série signée David E. Kelley, il incarnait Alan Shore, un avocat charmeur, insolant, et très persuasif, aussi à l'aise dans la salle d'audience qu'avec les femmes.

Petite démonstration en vidéo:

«Le choix de James Spader est excellent. Il est connu et reconnu mais est suffisamment différent de Steve Carell pour qu'on laisse vite tomber la comparaison», souligne Fluctuat. Un bon point qui vaut également pour Ashton Kutcher. L’acteur, encore jeune, cultive son côté branché sur le Net (il a été le premier utilisateur de Twitter à franchir la barre du million de followers lors d’un défi lancé à CNN) tout en gardant une image de mec idéal et bien sous tout rapport, bien loin des frasques médiatiques de Charlie Sheen (drogue, divorce, actrices porno…). A défaut de faire oublier le personnage de Charlie Harper, il sera surement synonyme de bouffée d’air frais.

@Sandreene

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu